À propos de


De nature très timide, les mots ont souvent représenté un défi pour moi. Parfois, ils sont en accords avec le fil de ma pensée. Mais plus souvent, ils ont du mal à venir et s’ils y parviennent, ils sont souvent très maladroit. Vers l’âge de 15 ans, je me suis appropriée le reflex que mes parents n’utilisaient pas. Intriguée par cet appareil, j’y voyais déjà un nouveau moyen d’expression, celui de l’image où je pouvais raconter tout ce que je n’arrivais pas à faire avec les mots. L’appareil photo est alors devenu comme une extension de ma pensée et c’est à lui qu’est revenu le rôle de me faire parler.

Mais les mots ne sont pas pour autant un ennemi que j’essaie d’éviter absolument. En collaboration avec Alban Faucheron, j’ai également réalisé “Les Soupirs de l’Aube”, un recueil de poèmes et de textes en prose illustré de photographies. Il rassemble plusieurs questionnements sur la vie et les épreuves devant lesquelles elle nous place. Découvrez en  plus sur le recueil et commandez votre exemplaire sur  · Les Soupirs de l’Aube ·